top of page
Rechercher

Ce qui m'amène à commencer ce blog


L'écriture fait partie de ma vie depuis maintenant plus de 15 ans. Elle a toujours été présente d'une façon ou d'une autre, même si pendant plusieurs années elle l'était moins.


C'est en 2017 que l'écriture a commencé à revenir. Je déverse de nombreux mots dans des carnets et sur les pages de mon ordinateur. Ils reflètent une seule chose : mon monde intérieur. Ce sont mes fidèles compagnons, comme les témoins de ce qui se trame en moi. Ces vagues de vie que je traverse, dont j'ai besoin qu'elles sortent de ma tête, de mon corps. D'extérioriser ce tourbillon de vie interne.


Ces innombrables mots m'aident à traverser, à exprimer, à comprendre.

Il m'arrive de relire en diagonale certains carnets quelques mois plus tard. Pour prendre conscience du chemin parcourus et de l'apaisement intérieur. Jusqu'à même ressentir le besoin de les détruire. De les faire partir comme le reflet de mon allègement intérieur et d'un besoin de marquer le passage à une autre étape. Un acte libérateur, nécessaire et salutaire.


J'ai aussi imprimé certains mots déversés sur les pages de mon ordinateur. Pour les toucher, les ressentir et les matérialiser à travers le papier. Les relire a pu me faire verser des larmes. Celles de compréhension, de joie et d'apaisement. Parfois, j'ai été très surprise de ce que j'avais écrit. Je pensais qu'ils parlaient d'un sujet, finalement s'en est un tout autre qui prenait la place. Puis ces feuilles ont elles aussi été détruites. Pour libérer mon intérieur. Me nettoyer de ce qui avait été. Passer à autre une autre étape. Plus légère, alignée avec celle que j'étais à ce moment-là. Ces mots sont toujours dans mon ordinateur. Mais avec une juste distance comme simplement une étape de ma vie. Sans l'affecte qu'il y avait, car c'est partie lors de leur destruction sur papier.


Puis me voilà aujourd'hui à écrire ces mots. Cela fait des mois que j'y pense. Des mois que j'en ai envie. Des mois que j'en ai même besoin. Au fond de moi, résonne toujours cette phrase qui m'a traversé en 2018 : une part de mon histoire, à la foi personnelle et universelle par certains aspects.

  • Ecrire pour partager.

  • Ecrire pour transmettre.

  • Ecrire pour exprimer.

  • Ecrire pour porter ma voix.

  • Ecrire pour être présente.

  • Ecrire pour laisser une trace.


C'est le cœur de ce qui m'amène à ce premier article : partager une part de mon histoire, ces vagues de vie que je traverse. Elles qui m'amènent de la compréhension et l'évolution de qui je suis. Ces expériences dont je ressens qu'elles ont une portée universelles. Dont je ressens qu'elles peuvent aider, guider, semer une graine chez celles et ceux qui les liront. Je ressens que je ne peux pas garder ces expériences uniquement pour moi. Simplement parce que j'ai aussi été guidée par des récits et des partages d'expérience de vie.


Alors, aimant les mots depuis de nombreuses années, je saisis cet élan du cœur. Pour faire partie de cette toile universelle du partage spontané d'expérience de vie à la fois personnelle et universelle.



Ce qui m'amène à commencer ce blog

Je me (re)connecte à ma voix pour déverser ces mots présent et futur. Je me (re)connecte à mon cœur pour y puiser l'élan profond et sincère de les partager. Je me (re)connecte à mon ventre, qui me permet de matérialiser cette réalisation.




Mes articles porteront sur ce qui m'anime : des compréhensions, des outils, des propositions, ce pourquoi j'œuvre dans le monde, mon cheminement professionnel ... et ce qui me traversera dans la spontanéité et le flow. Ces mots et ces expériences dont je ressentirais que leur partage peut être une graine pour vous qui les lirez.


Alors, que ces mots puissent vous accompagner et aller là où ils ont besoin d'aller.



Crédit photo : Hélène Gadoury

bottom of page